Ecrit par Anne Lise Thoorens sur son blogue

Le Québec, terre de belles rencontres.

Je me retrouve assise autour d’une tasse de café en compagnie de Bernard Dupuis et David Théberge, 2 des 3 co-fondateurs de la startup « Cangaroo ».

Ce qui nous réunit à cet endroit ? L’expertise du domaine de l’assurance collective, le numérique, l’innovation, la générosité… et la curiosité sans doute!

Mais au-delà, j’ai découvert à travers ce sympathique duo, une passion du métier, et une stratégie, de type Uber -ou plutôt Téo Taxi pour les Montréalais- en matière de protection santé des petites et moyennes entreprises.

A) C’est l’histoire de PME devant faire face à de plus en plus d’exigences sur le volet ressources humaines

Avant d’avoir l’idée de Cangaroo, les associés ont fait 5 constats :

  1. Ces dernières années, les entreprises québécoises ont dû répondre à une réglementation accrue: l’équité salariale, la formation… Cela a induit un besoin d’informations quantitatives récurrentes, ainsi que de processus automatisés… que les PME n’ont souvent pas.
  2. Et pourtant, les développements informatiques dédiés aux départements RH restent faibles, voire inexistants: « les RH sont souvent le parent pauvre des budgets IT malgré la complexité croissante consistante à gérer une entreprise sans outil de pilotage » précise Bernard.
  3. Au sein des entreprises, principalement 2 entités traitent du sujet des « ressources humaines » : les RH, elles-mêmes, et la comptabilité. Malheureusement sans trop de communication entre les deux, chacun revendiquant sa zone d’expertise et ne voyant pas l’intérêt de partager avec l’autre.
  4. A la différence de la France, le Québec n’a pas connu la « révolution ANI » (Accord National Interprofessionnel): les employeurs québécois ne sont pas tenus de mettre en place une couverture santé collective pour leurs salariés. Dans certaines industries pourtant, les difficultés d’attraction et de rétention des talents sont réelles et font de l’assurance collective un argument de poids.
  5. Compte tenu de l’historique de la distribution en assurance collective, « ce sujet est majoritairement approché au Québec par des conseillers en sécurité financière de manière individuelle, comptable et avec un manque de vision RH » explique Bernard. La mise en place d’une couverture collective peut se résumer à un coût supplémentaire pour l’employeur et ses avantages sont alors peu mis en valeur.

B) Quand le numérique vient se mêler à tout ça

Le développement des nouvelles technologies et du numérique a ouvert des brèches dans les marchés traditionnels -l’assurance n’a pas fait exception- permettant de mieux répondre aux besoins des clients autant en termes de facilité d’usage, de rapidité de réponse que d’expérience client globale.

C’est exactement là où se situe la proposition de valeur de Cangaroo. David précise :

«  Il s’agit de digitaliser les RH. »

Prenant le nom d’un animal sympathique et protecteur -corrigé d’un C pour intégrer le CAN du Canada, ou encore « Yes, we CAN », la startup a vu le jour en 2015 avec cette accroche marketing « Faites briller vos RH ».

C) Réunir la vision comptable et celle des RH

« La mission de Cangaroo est d’équiper les ressources humaines de A à Z » affirment les co-fondateurs. La plateforme technologique développée par la startup permet de piloter et gérer tous les aspects RH : temps de présence, formation, gestion de carrière, évaluation du rendement, congés, roulement, gestion des candidatures… et la couverture collective.

Grâce à toutes ces informations quantitatives et qualitatives et aux processus automatisés, les RH sont plus à même d’échanger avec les comptables, sur la base d’éléments tangibles, et surtout, de se pencher ensemble, main dans la main, sur les moyens d’améliorer l’expérience employé ou l’attractivité.

«  Les RH sont devenues un poste stratégique dans les entreprises de nos jours. »

renchérit David.

D) Prêts pour faire un bond en avant? 

Le côté astucieux de la proposition de Cangaroo consiste à proposer d’équiper gratuitement les ressources humaines de sa plateforme RH, dès lors que l’employeur décide de mettre en place un contrat d’assurance collective. L’entreprise peut aussi simplement décider de transférer sur la plateforme son contrat s’il en a déjà un (sans changer d’assureur, de protection ou de primes), et ce, en moins de 5 minutes…

Bernard indique : « A date, nos clients sont surtout des PME qui cherchent à avoir une proposition qualitative pour leurs salariés et qui ont compris que le capital humain était de loin le plus important ».

La plateforme apporte un service à valeur ajoutée global, et permet d’aider à gérer l’assurance. Cela fait de la startup un cas unique au Québec. Le reste du marché étant constitué de courtiers en assurance « classiques » ou courtiers en assurance proposant la gestion administrative des contrats.

Les clients de Cangaroo ont aussi compris qu’éviter d’avoir plusieurs « couches » d’intermédiaires permet de bénéficier de plus de services. David conclut:

« C’est simple… comme Téo, on change le modèle ! »

Et demain?

Les associés de Cangaroo voient loin : la plateforme est en constante évolution et amélioration. L’objectif est de faire évoluer en permanence l’outil en fonction des besoins des clients. Après la santé collective, ils espèrent inclure un conseiller robot et des outils de santé connectée pour améliorer l’état de santé des employés.

Bonne route Cangaroo!