L’évaluation du personnel repose sur un processus continu de mobilisation des collaborateurs vers une performance optimale. Lors de la rencontre d’évaluation, la rétroaction doit être faite avec les employés sur les performances atteintes pendant la période écoulée en comparaison avec les objectifs définis. Mais quels sont les critères pertinents à utiliser lors de l’évaluation des membres du personnel ?

Comparer les performances réalisées avec les objectifs fixés

En premier lieu, les employés sont informés des objectifs qu’ils doivent atteindre et du laps de temps pour les atteindre. Idéalement, ces objectifs ne doivent pas être imposés, mais clairement définis d’un commun accord par l’employé et son supérieur. Cette démarche permet de mobiliser les employés à fournir les efforts permettant d’atteindre les objectifs visés. Même si ce critère n’est pas le seul à retenir, la comparaison entre les objectifs fixés et les performances atteintes constitue une des approches objectives permettant d’évaluer les employés.

Évaluer le membre du personnel sous divers angles

Si l’évaluation faite par le supérieur immédiat est essentielle, elle ne fournit qu’une vision restreinte du rendement d’un collaborateur. En effet, il est intéressant de recueillir également l’évaluation faite par les pairs, les subordonnés, sans oublier son auto-évaluation.

Analyser les moyens mis en œuvre et les difficultés gérées

Même si les résultats escomptés n’ont pas été atteints, il convient de :

  • mesurer les progrès réalisés
  • vérifier que les actions envisagées ont bel et bien été mises en œuvre, dans les conditions prévues
  • déterminer si des mesures de soutien sont nécessaires.

Définir des critères adaptés au poste

Une partie des critères d’évaluation s’applique tant aux postes de production qu’aux fonctions administratives. Ce sont par exemple :

  • le comportement respectueux envers les collègues de travail et le supérieur hiérarchique
  • l’esprit de collaboration avec les collègues
  • le maintien des relations cordiales
  • l’implication et le sang-froid notamment dans les cas d’urgence
  • la souplesse lorsque des aménagements sont nécessaires pour gérer l’activité
  • le respect des règlements et de la politique de l’entreprise.

Pour évaluer les employés affectés à des postes de production, on s’attache également :

  • au respect des procédures de travail, des spécifications et exigences du produit
  • à la réalisation des objectifs quantitatifs de production
  • au maintien constant du rendement
  • à l’expertise dans le domaine et la qualité du travail rendu
  • au respect des normes de sécurité et d’hygiène
  • au bon fonctionnement et à l’entretien des équipements
  • à la ponctualité, l’assiduité et au respect des horaires de travail

Quant à l’évaluation des collaborateurs affectés aux postes administratifs, elle se base aussi sur des critères tels que :

  • la rigueur dans les tâches exécutées
  • le contrôle du travail et le suivi, qui induisent la qualité
  • l’optimisation de l’organisation des tâches
  • le respect des délais et échéanciers
  • la faculté de discernement dans l’analyse d’un problème
  • l’aptitude à proposer des solutions adaptées pour les problèmes rencontrés dans l’accomplissement d’un travail
  • la méthode de sélection des moyens pour les résoudre et l’esprit d’initiative
  • le respect de l’éthique professionnelle et de l’intégrité dans l’exercice de sa fonction

Suite à l’évaluation, le supérieur hiérarchique va entreprendre une action en fonction de la situation constatée. Si les objectifs sont atteints, la performance du collaborateur doit être reconnue par des félicitations, des mots d’encouragement, voire des bonis. En revanche, lorsque le collaborateur n’a pas réussi à remplir les objectifs, il convient de déterminer si cet échec se justifie par un manque de compétences ou d’implication du collaborateur. En fonction des causes, le supérieur doit prendre les mesures correctives appropriées.